Taxonomie européenne : les ONG veulent se retirer de la plateforme de la finance durable

@CCO

L'ACTU

Taxonomie européenne : les ONG veulent se retirer de la plateforme de la finance durable

 Article réservé aux abonnés | Par  Anne Catherine Husson Traore | Publié le 12/09/2022

Nouvel épisode dans la laborieuse construction d’une taxonomie verte européenne. Cinq ONG environnementales ont déclaré vouloir abandonner la plateforme chargée d’élaborer des recommandations sur la réglementation de finance durable pour la Commission. Elles veulent ainsi protester contre la politique de la Commission qu’elles accusent de relayer les positions des entreprises, en particulier dans le secteur maritime et agricole, au mépris d’orientations scientifiques. Attendus pour juillet, les quatre derniers volets de la taxonomie ne sont toujours pas sortis et aucune date n’est annoncée.

[Mise à jour du 14 septembre 2022] Verra-t-on un jour une version exigeante des quatre prochains volets de la taxonomie verte, ceux qui sont supposés définir les activités compatibles avec le Green Deal européen pour la protection de l’eau et des ressources marines, la promotion de l’économie circulaire (réduction des déchets et recyclage), la lutte contre la pollution et la protection des écosystèmes ? La dernière crise de la plateforme, chargée de faire des recommandations à la Commission sur le sujet, permet d’en douter. Responsible Investor a révélé, le 9 septembre, que les représentants des ONG environnementales souhaitaient quitter la plateforme de la finance durable, organisme consultatif chargé d’élaborer des recommandations sur la taxonomie pour la Commission Européenne. Quelques jours plus tard, le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC), BirdLife, Environmental Coalition on Standards (Ecos), Transport&Environment et le WWF déclaraient quitter officiellement la plateforme. Ils veulent protester contre le fait que la Commission ne prendrait pas assez leurs recommandations en compte, sous la pression des lobbies d’entreprises, en particulier dans le secteur de la pêche et de l’agriculture. Ils veulent aussi alerter sur leurs conditions de travail épuisantes.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable