Brésil et États-Unis : les réglementations handicapent les objectifs de l'Accord de Paris

@CCO

MARKET TRENDS

Brésil et États-Unis : les réglementations handicapent les objectifs de l'Accord de Paris

 Article réservé aux abonnés|Par  Arnaud Dumas|Publié le 03/05/2022

L’Inevitable policy response, l’initiative des PRI qui analyse les politiques publiques liées au climat, a publié l’état trimestriel de ses prévisions. Celles-ci montrent des signaux encourageants, avec près de la moitié des nouvelles réglementations climatiques depuis la COP26 alignées sur une trajectoire inférieure à 2°C. Mais des pays, comme le Brésil qui envisage de légaliser l’activité minière en Amazonie, ou les États-Unis, affichent encore du retard. Les investisseurs réfléchissent aux moyens de dialoguer avec les acteurs publics.

Un pas en avant, un pas en arrière. C’est ainsi que semble se caractériser l’évolution des réglementations mondiales relatives au climat, selon le programme "Inevitable Policy Response" des Principes de l’investissement responsable (PRI). Selon son rapport trimestriel, qui analyse une centaine de réglementations climatiques dans le monde pour établir sur quelle trajectoire climatique se trouve la planète, deux pays se distinguent par leur inertie… voire par des réglementations prises en flagrant délit de recul sur la question climatique. 

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable