Green bonds : des règles plus strictes dans un marché qui se stabilise

Le financement d'une partie de l'extension de l'aéroport de Hong Kong a fait l'objet de controverse. , @CCO

MARKET TRENDS

Green bonds : des règles plus strictes dans un marché qui se stabilise

 Article réservé aux abonnés|Par  Arnaud Dumas|Publié le 01/08/2022

Fini les records. Le volume d’émissions de Green bonds, qui ne cessaient d’augmenter depuis la création de ce segment de marché, marque le pas cette année. Il est même en recul sur le premier trimestre, les entreprises se révélant assez attentistes face à la situation économique. Mais cette tendance cache également une méfiance grandissante des investisseurs pour certaines obligations vertes peu scrupuleuses. Climate bonds initiative vient ainsi de renforcer ses critères pour refuser notamment les obligations vertes émises par des infrastructures aéroportuaires.

La croissance effrénée des émissions de Green bonds de ces dernières années semble marquer le pas. Le premier trimestre de l’année a ainsi vu le montant de nouvelles obligations vertes plafonner à 104 milliards de dollars dans le monde, en baisse de 29 % par rapport au dernier trimestre 2021. Le deuxième trimestre a redressé la barre avec près de 130 milliards de dollars d’émissions. Mais Moody’s ESG Solution a néanmoins revu sa prévision pour l’année 2022 à la baisse. L’agence de notation prévoit 1000 milliards de dollars de nouvelles obligations durables en 2022 (Green bonds, Social bonds, Sustainable-linked bonds), un chiffre stable par rapport à l’année dernière, alors que début janvier, elle prévoyait encore que le marché battrait encore son record à 1350 milliards de dollars.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable