La croissance des encours des fonds durables se poursuit à un rythme élevé sans innovation majeure

@Novethic

MARKET TRENDS

La croissance des encours des fonds durables se poursuit à un rythme élevé sans innovation majeure

Par  Novethic, Anne-Catherine HUSSON TRAORE | Publié le 10/02/2022

Spectaculaire croissance des fonds durables en 2021. Les encours ont été multipliés par deux pour atteindre près de 900 milliards d’euros mais le marché reste largement dominé par l’approche de sélection des valeurs sur des dimensions ESG. Plus de 1110 fonds sont distribués en France mais rares sont ceux qui innovent par exemple autour de la taxonomie européenne. La notation ESG multicritères et l’approche thématique par secteur d’activité restent la norme mais la controverse Orpea pourrait bousculer ces pratiques sur les enjeux sociaux.

Le marché français est largement dominé par la sélection de valeurs à partir de notation sur des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance). Deux tiers des fonds ont un label ISR qui, dans 582 cas, est attribué à des fonds de ce type. Les fonds thématiques représentent un quart de l’offre de fonds durables disponibles en France mais seule une petite centaine est dédiée aux thématiques de la santé et de l’alimentation. 

Novethic a publié une étude, en juin 2021 sur la montée en puissance des investissements à vocation sociale qui mettait l’accent sur l’émergence de ce marché de niche mais constatait qu’ il était "encore prématuré de parler de finance à vocation sociale puisqu’il manquait les indicateurs permettant de mesurer l’impact social et les bénéfices apportés par ces produits financiers".

Peu de fonds à thématique sociale

Dans l’étude de juin 2021, Novethic avait identifié que sur les 70 fonds qui avaient pour thématiques la santé et l’alimentation saine, et où étaient investis 34 milliards d’euros, seuls un très petit nombre était dédié à la thématique de la vieillesse : 14 fonds avec 3 milliards d’euros d’encours. Orpea était une valeur fréquemment sélectionnée. Elle apparaissait dans 16 fonds contre 8 pour son principal concurrent Korian. 

Les sociétés de gestion très investies dans la finance durable ont commencé à contrattaquer. Mirova qui détient près de 4 % du capital d’Orpea lui a demandé de devenir une société à mission

Avec la taxonomie sur le plan environnemental et les défaillances sociales d’Orpea, les fonds durables vont devoir relever de nouveaux défis. Pour l’instant, l’offre évolue peu mais l’intégration des questionnaires pour recueillir les préférences ESG des clients, alliée aux nouvelles attentes des épargnants mesurées par le baromètre de CPR AM pourrait changer la donne. ■


Popup de la lettre d'information! Le snippet pop up de la lettre d'information est effectif sur cette page. Cliquez C'est ici pour éditer le contenu du dialogue