SBTi : enlisement méthodologique pour valider les objectifs du secteur des énergies fossiles

@CCO

MARKET TRENDS

SBTi : enlisement méthodologique pour valider les objectifs du secteur des énergies fossiles

 Article réservé aux abonnés|Par  Novethic, Nicolas REDON|Publié le 26/04/2022

C’est un changement inéquivoque de stratégie. L'initiative Science-based targets (SBTi) a annoncé début mars qu’elle revoyait sa politique relative aux énergies fossiles. Face à la difficulté de définir une méthodologie pour ce secteur, SBTi ferme temporairement la porte aux nouveaux engagements de sociétés pétrolières et gazières. Cette décision intervient alors que la politique existante excluait déjà de valider leurs objectifs. Le secteur de l’Oil & Gas devra donc être traité à part par les investisseurs qui ont recours aux listes d’entreprises engagées avec SBTi.

Définir des objectifs de réduction d'émissions fondés sur la science pour les entreprises du secteur des énergies fossiles s’avère plus ardu que prévu. C’est en essence ce que vient de signaler l’initiative Science-based targets (SBTi) en choisissant la prudence et en s’accordant un délai supplémentaire pour "développer une méthodologie robuste qui soutiendra la décarbonation au rythme et à l'échelle requis par la science". La méthodologie que cherche à développer SBTi doit s’attaquer en priorité aux émissions liées à la fourniture de combustibles fossiles (scope 3), tout en cherchant à intégrer également le scope 1 (consommation d’énergie et émissions de méthane), et, ultérieurement les émissions de scope 2, c’est-à-dire celles en lien avec le raffinage et l'industrie pétrochimique. 

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable