"Au moment où on dépense l’argent public pour la relance, il est crucial de préserver et d’améliorer les recettes fiscales", Émilie Cariou, députée de la Meuse

@DidierPlowy Ministère de la Culture

PEOPLE

"Au moment où on dépense l’argent public pour la relance, il est crucial de préserver et d’améliorer les recettes fiscales", Émilie Cariou, députée de la Meuse

 Article réservé aux abonnés|Par  Arnaud DUMAS|Publié le 08/11/2021

Les scandales liés à l’optimisation fiscale agressive, qui permettent à des grandes entreprises de payer peu ou pas d’impôts, se multiplient et posent un risque de gouvernance important que les investisseurs doivent surveiller. Pour Émilie Cariou, députée de la Meuse et co-fondatrice du parti Nouveaux Démocrates, spécialiste des questions fiscales, l’État doit muscler les réglementations pour lutter contre ces montages fiscaux.

CumEx Files, LuxLeaks, Pandora Papers… Les fuites de documents révélant l’ampleur de l’évitement fiscal s’enchainent. Comment l’expliquez-vous ? 

Il existe un maquis de conventions fiscales d’État à État. La France en a réformé un certain nombre, par exemple avec la Suisse en mettant en place un système de retenue à la source. Mais avec d’autres pays, comme le Bahreïn, le Qatar ou la Finlande, ce n’est pas le cas. Certainement pour préserver les investissements provenant de ces pays en France. Je recommande donc de revoir ces conventions, car il n’est plus possible de garder de telles relations avec des États qui siphonnent des recettes fiscales.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable

1 € le premier mois*

*Pour l’offre « ACCESS »