Rémi Rioux est le directeur général de l'AFD et le président de l'IDFC., @AFD

PEOPLE

Finance en commun : "Retrouver le chemin de l’ambition qui nous a permis de conclure l’Accord de Paris", déclare Rémy Rioux, de l’AFD

 Article réservé aux abonnés|Par  Ludovic DUPIN et Arnaud DUMAS|Publié le 10/11/2020

Les plus de 450 banques publiques de développement dans le monde doivent commencer à jouer collectif. C’est l’un des principaux enjeux du sommet "Finance en commun", qui les réunit pour la première fois ce 12 novembre. Rémy Rioux, directeur général de l’Agence française de développement (AFD) et président de l’International Development Finance Club, détaille pour l’Essentiel de la Finance Durable comment les banques publiques mondiales doivent travailler ensemble.

Quel est l’objectif du sommet Finance en Commun du 12 novembre ?

La crise actuelle est l’occasion d’une prise de conscience sur nos limites et nos immenses besoins d’actions collectives. La pandémie doit nous conduire à aller beaucoup plus rapidement vers la finance durable et à bâtir des coalitions nouvelles et à l’échelle. On constate que l’ensemble des plans de relance nationaux s’élèvent à 12 000 milliards de dollars injectés dans les économies. C’est énormément d’argent, avec un risque de découplage entre les économies les plus et les moins avancées et de s’enfermer dans des économies excessivement carbonées.

Exclusivement réservé aux abonnés Essentiel
Déjà abonné ? Se connecter

Retenez l’essentiel de la finance
durable : meilleures pratiques,
tendances à suivre et
décryptages d’experts

Profitez d’une analyse unique de
ces marchés en pleine expansion
et d’une veille sur les nouveaux
risques ESG

Bénéficiez de briefs
opérationnels sur les
dispositifs réglementaires et
outils de la finance durable

Je m'abonne