"Il faut que les institutions financières calculent leur empreinte carbone en incluant 100% du scope 3", Laurent Babikian du CDP

Laurent Babikian, joint global director capital market du CDP , @CDP

PEOPLE

"Il faut que les institutions financières calculent leur empreinte carbone en incluant 100% du scope 3", Laurent Babikian du CDP

 Article réservé aux abonnés|Par  Novethic, Arnaud DUMAS|Publié le 13/01/2022

L’année 2022 sera-t-elle l’année de l’accélération de la transition écologique ? Pour Laurent Babikian, directeur monde des marchés de capitaux du CDP, les annonces d’engagement dans les coalitions sur la neutralité carbone ne suffisent plus, les acteurs financiers doivent agir plus rapidement pour décarboner leurs portefeuilles de financements et d’investissement.

Quelles recommandations faites-vous aux acteurs financiers pour l’année 2022 ?

L’année 2021 s’est clôturée sur des résultats mitigés pour la COP26. Nous avions publié une étude en amont sur l’état des fonds dans le monde, que nous allons désormais réaliser chaque année avant la COP. Sur 16 500 fonds représentant 27 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion, seuls 0,5 % étaient alignés à une température bien en dessous de 2° si on ne prend en compte que les scope 1 et 2 des entreprises ; avec le scope 3, cela descend à 0,2 %. Et plus de 62 % des fonds étaient alignés sur une température supérieure à 2,75°C.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable