À peine entrée en fonction, Kristalina Georgieva, la nouvelle dirigeante du Fonds Monétaire International, place la finance durable au coeur de son mandat., @FMI

PEOPLE

Pour Kristalina Georgieva du FMI, le monde financier est en retard sur le risque climatique

 Article réservé aux abonnés|Par  Paul KIELWASSER|Publié le 18/11/2019

Invitée à s’exprimer sur le rôle que pourraient jouer les banques centrales pour faciliter la transition climatique, la nouvelle directrice du FMI Kristalina Georgieva a affiché son ambition à mobiliser l’expertise de son institution pour mieux appréhender le risque climat et aider les banques centrales à intégrer le climat dans leur politique monétaire.

Kristalina Georgieva, la nouvelle directrice du Fonds Monétaire International (FMI), semble vouloir mettre le climat au cœur de son mandat. Elle a réservé sa première sortie publique à un panel intitulé "Can central banks fight climate change ?" ("Les banques centrales peuvent-elles combattre le changement climatique ?"), dans le cadre des rencontres FMI-Banque Mondiale le 16 octobre à Washington. Un choix symbolique, rapidement suivi de prises de positions fortes.

Exclusivement réservé aux abonnés Essentiel
Déjà abonné ? Se connecter

Retenez l’essentiel de la finance
durable : meilleures pratiques,
tendances à suivre et
décryptages d’experts

Profitez d’une analyse unique de
ces marchés en pleine expansion
et d’une veille sur les nouveaux
risques ESG

Bénéficiez de briefs
opérationnels sur les
dispositifs réglementaires et
outils de la finance durable

Je m'abonne