À peine entrée en fonction, Kristalina Georgieva, la nouvelle dirigeante du Fonds Monétaire International, place la finance durable au coeur de son mandat. @FMI

PEOPLE

Pour Kristalina Georgieva du FMI, le monde financier est en retard sur le risque climatique

 Article réservé aux abonnés | Par   Paul KIELWASSER |Publié le 18/11/2019

Invitée à s’exprimer sur le rôle que pourraient jouer les banques centrales pour faciliter la transition climatique, la nouvelle directrice du FMI Kristalina Georgieva a affiché son ambition à mobiliser l’expertise de son institution pour mieux appréhender le risque climat et aider les banques centrales à intégrer le climat dans leur politique monétaire.

Kristalina Georgieva, la nouvelle directrice du Fonds Monétaire International (FMI), semble vouloir mettre le climat au cœur de son mandat. Elle a réservé sa première sortie publique à un panel intitulé "Can central banks fight climate change ?" ("Les banques centrales peuvent-elles combattre le changement climatique ?"), dans le cadre des rencontres FMI-Banque Mondiale le 16 octobre à Washington. Un choix symbolique, rapidement suivi de prises de positions fortes.

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Décryptages des tendances
de marché, nouveaux outils
et stratégies innovantes

Analyses des pratiques
d’investissement
et de gestion responsables

Chaque mercredi :
ce qu’il faut retenir de
l’actualité Finance Durable

Je m’abonne