"Si l’on y inclut le gaz, c’est la mort de la taxonomie", Philippe Zaouati, de Mirova

@Mirova

PEOPLE

"Si l’on y inclut le gaz, c’est la mort de la taxonomie", Philippe Zaouati, de Mirova

 Article réservé aux abonnés|Par  Arnaud DUMAS|Publié le 29/11/2021

La Commission européenne doit publier de manière imminente l’acte délégué sur la taxonomie, dans lequel pourrait figurer le nucléaire et le gaz. Philippe Zaouati, directeur général de Mirova, estime que l’inclusion d’une énergie fossile remettrait en cause la crédibilité du texte. Il appelle à revenir à ce qu’est réellement la taxonomie : un horizon vers lequel se diriger.

Quel est votre sentiment à propos des tensions sur la taxonomie européenne autour de l’inclusion du nucléaire et du gaz ?

Je suis plutôt inquiet sur le résultat. Je ne vois pas la nouvelle coalition allemande accepter d’y intégrer le nucléaire et, si l’on y inclut le gaz, c’est la mort de la taxonomie. En fait, le positionnement de la France ne me semble pas raisonnable. Pousser pour que le nucléaire soit dans la taxonomie, cela paraît légitime, mais il doit y avoir une ligne rouge. Si l’argument consiste à dire que le nucléaire permet de tenir les engagements climatiques, alors le gaz ne peut pas en faire partie. Cela casse l’argument initial ! Le compromis proposé par Pascal Canfin est, au fond, une taxonomie à deux vitesses, l’une pour la finance, l’autre pour la politique. Cela peut fonctionner.

Cet article est réservé aux abonnés

Faites confiance à Novethic Essentiel pour déchiffrer les dernières actualités de développement et finance durable

1 € le premier mois*

*Pour l’offre « ACCESS »