Le fabricant suédois de matériel médical a émis une obligation liée à la pandémie de Covid-19., @Getinge

SAGA BOND

La crise du Coronavirus met les Social Bonds sur le devant de la scène

Par  Arnaud DUMAS|Publié le 22/05/2020

Les obligations sociales connaissent un fort développement depuis le début de la pandémie de Covid-19. Les Social Bond Principles ont officiellement reconnu le financement de la lutte contre le virus comme est compatible avec les principes. Les entreprises demeurent toutefois encore peu nombreuses à se lancer.

 L’Unédic a fait un gros coup, en lançant la plus grosse émission d’obligation sociale jamais enregistrée. L’organisme finançant l’assurance chômage en France a annoncé mi-mai avoir levé un Social bond de 4 milliards d’euros, à maturité en novembre 2026, qui a été largement sursouscrit avec un livre d’ordre atteignant les 7,75 milliards d’euros. Cette émission obligataire doit permettre à l’Unédic de financer le dispositif de chômage partiel en France, mis en place en raison de la crise du Covid-19.

L’opération de l’Unédic, arrangée par Natixis, a suivi les Social bond principles de l’Icma (International capital market association), qui prévoient notamment le reporting sur l’utilisation des fonds. "Émetteur social par nature, l’Unédic démontre au travers de ce framework combien ses dispositifs et ceux de Pôle Emploi s’appuient sur une culture de l’évaluation de ses missions de protection et d’accompagnement des salariés dans l’emploi durable. La communauté financière appréhendera ainsi plus facilement l’impact social des dispositifs, notamment en termes de justice et de redistribution sociales", explique Orith Azoulay, responsable de la finance durable au sein de la banque de grande clientèle de Natixis.

Ce Social bond est symptomatique d’un marché en plein essor du fait de la crise sanitaire. À l’instar de l’Unédic, de nombreuses organisations ont fait appel à ce type d’outil pour financer les besoins majeurs de leurs dispositifs de lutte contre la pandémie ces dernières semaines. L’African Development Bank a ainsi émis fin mars un "Fight Covid-19 Social Bonds" de 3 milliards de dollars, largement sursouscrit également. L’International finance corporation (IFC) de la Banque mondiale en avait également émis une obligation sociale d’un milliard de dollars quelques jours plus tôt. La SFIL, la banque publique française pour le financement du secteur public local et du grand export, a émis fin avril un Social Bond d’un milliard d’euros afin notamment de financer les hôpitaux publics.

En tout, les émissions globales de Social bonds ont atteint les 11,9 milliards de dollars sur le premier trimestre de l’année, selon les chiffres compilés par Moody’s. Un record ! Les émissions mensuelles sur le début de l’année ont ainsi systématiquement dépassé les moyennes mensuelles de l’année 2019 (autour de 1,4 milliard de dollars). Le mois de mars 2020 atteint les 5,5 milliards de dollars d’émission et l’opération de l’Unédic promet de faire décoller les chiffres mensuels du mois de mai. 

Coup d’accélérateur

Ce phénomène devrait perdurer. "On va de plus en plus parler des Social bonds. Cela se développait déjà un peu, mais la crise liée au Covid-19 va leur donner un coup d’accélérateur car des phénomènes sont apparus au grand jour, tels que des hôpitaux sous-équipés, ou encore la nécessité de reconstituer des stocks stratégiques dans le domaine médical", estime ainsi Xavier Desmadryl, le directeur des études ESG de HSBC AM.

Le comité exécutif des Social Bond Principles, soutenu par l’Icma, pousse dans ce sens. En pleine crise du Coronavirus, il a publié une note soulignant la pertinence des Social bonds pour lutter contre le virus. L’Icma donne quelques exemples d’utilisation de la dette levée pour combattre le Covid-19, comme l’augmentation de la capacité des services et équipements de santé, la recherche médicale, le soutien à l’emploi dans les PME, etc.

Avec cette publication, l’Icma semble vouloir accélérer encore le développement de ce marché. "Il est surtout dominé par les organisations publiques et les banques multilatérales, très peu par les entreprises, remarquent Jeremy Grant, associé et Cloé Nguyen, avocate au cabinet Stephenson Harwood. C’est pourquoi l’Icma a publié une note pour encourager les entreprises à utiliser les Social bonds pour lutter contre le Coronavirus."

Peu de corporates

Le marché des Green bonds, bien plus développé que celui des obligations sociales, commence à voir plus d’émetteurs corporates arriver. Pour les Social bonds, en revanche, ce n’est pas encore le cas. "Le problème pour les corporates, c’est que tout le produit doit être consacré à des projets sociaux, reprend Jeremy Grant. Etant donné qu'une émission obligataire doit avoir une taille significative, relativement peu d’entreprises sont en mesure d’émettre un Social bond."

Une entreprise, pourtant, s’est lancée cette année. Getinge, un spécialiste suédois de matériel médical, a émis en avril une dette d’un milliard de couronnes suédoises (près de 94 millions d’euros), répondant aux critères des Social Bond Principles, en vue de produire des équipements de lutte contre le Covid-19. Le produit de l’émission doit lui permettre d’augmenter sa production de ventilateurs médicaux de 160 % sur son site de Solna, en Suède. 

Avec un bémol toutefois. Getinge précise avoir suivi les recommandations des Social Bond Principles pour émettre son obligation, sauf une. La société suédoise n’a pas fait appel à un avis extérieur, comme c’est la règle, "en raison de l’urgence de la situation et du caractère transitoire de la pandémie de Covid-19". 


Accéder à l’intégralité des articles Novethic Essentiel.
Déjà abonné ? Se connecter

Retenez l’essentiel de la finance
durable : meilleures pratiques,
tendances à suivre et
décryptages d’experts

Profitez d’une analyse unique de
ces marchés en pleine expansion
et d’une veille sur les nouveaux
risques ESG

Bénéficiez de briefs
opérationnels sur les
dispositifs réglementaires et
outils de la finance durable

Je m'abonne
Popup de la lettre d'information! Le snippet pop up de la lettre d'information est effectif sur cette page. Cliquez C'est ici pour éditer le contenu du dialogue