La banque centrale de Suède n'investira plus ses réserves de change dans des obligations souveraines d'États trop émetteurs de gaz à effet de serre., @Riksbank

SAGA BOND

Première mondiale : la banque centrale de Suède exclut les obligations souveraines trop carbonées

 Article réservé aux abonnés|Par  Arnaud DUMAS|Publié le 20/11/2019

Exit les obligations des États de l’Alberta au Canada ou encore du Queensland en Australie. La Riksbank de Suède, la banque centrale, a décidé de ne plus investir ses réserves de change dans des obligations souveraines d’États trop émetteur de gaz à effet de serre, car elle font courir un trop grand risque pour sa politique monétaire.

La banque centrale suédoise veut protéger ses réserves de change du risque climatique. Martin Flodén, le gouverneur délégué de la Riksbank a déclaré ne plus placer ses fonds dans des obligations souveraines dans des États trop émetteurs de gaz à effet de serre. Une première dans le milieu habituellement feutré des banques centrales, mais que le gouverneur délégué explique de manière simple : "la politique monétaire peut en être affectée directement (par le changement climatique, NDR), a-t-il déclaré lors d’un discours à l’université d’Örebro, en Suède. Par exemple si les données économiques deviennent plus difficiles à interpréter quand les effets du climat génèrent de plus grandes fluctuations des prix et de la production."

Exclusivement réservé aux abonnés Essentiel
Déjà abonné ? Se connecter

Retenez l’essentiel de la finance
durable : meilleures pratiques,
tendances à suivre et
décryptages d’experts

Profitez d’une analyse unique de
ces marchés en pleine expansion
et d’une veille sur les nouveaux
risques ESG

Bénéficiez de briefs
opérationnels sur les
dispositifs réglementaires et
outils de la finance durable

Je m'abonne