La République Démocratique du Congo est confrontée à une vaste épidémie d'Ebola, mais ne remplit pas encore les conditions pour débloquer les fonds de la Pandemic Emergency Financing Facility., @OMS

SAGA BOND

Trop stricts, les "Ebola bonds" de la Banque Mondiale ne financent pas la lutte contre l'épidémie

 Article réservé aux abonnés|Par  |Publié le 12/08/2019

Alors que l’épidémie d’Ebola se propage en République Démocratique du Congo (RDC), la Banque Mondiale suscite des interrogations car elle n’est pas en mesure de débloquer les fonds d’urgence levés sur les marchés précisément pour circonscrire une situation de pandémie.

Plus de 1800 personnes sont mortes victimes de l’épidémie d’Ebola qui frappe l’est de la République Démocratique du Congo (RDC) depuis un an et menace de s’étendre aux grandes villes. Pourtant, la Banque Mondiale continue de verser des intérêts confortables aux investisseurs ayant souscrit à ses "pandemic bonds", dont les fonds doivent servir au financement des opérations de réponse d’urgence. 

Exclusivement réservé aux abonnés Essentiel
Déjà abonné ? Se connecter

Retenez l’essentiel de la finance
durable : meilleures pratiques,
tendances à suivre et
décryptages d’experts

Profitez d’une analyse unique de
ces marchés en pleine expansion
et d’une veille sur les nouveaux
risques ESG

Bénéficiez de briefs
opérationnels sur les
dispositifs réglementaires et
outils de la finance durable

Je m'abonne