Ping An est le premier asset owner chinois à avoir signé les PRI. @PingAn

TOUR DU MONDE

Chine, Norvège, Canada, l’actualité de la finance durable dans le monde

 Article réservé aux abonnés | Par   Arnaud DUMAS |Publié le 04/09/2019

Le premier détenteur d’actifs chinois signe les Principles for Responsible Investment, les feux en Amazonie de cet été ont conduit des investisseurs norvégiens à passer en revue les entreprises de leurs portefeuilles pour entamer un dialogue sur la déforestation, les autorités de régulation canadiennes veulent que les entreprises communiquent plus sur leur exposition au risque climatique. L’Essentiel de la finance durable fait le tour du monde des actualités qui comptent.

Un premier détenteur d’actif chinois signe les PRI

Les Principles for Responsible Investment (PRI) ont accueilli un nouveau signataire au mois d’août. L’entreprise chinoise de services financiers Ping An, aux 1000 milliards de dollars d’actifs sous gestion, a décidé de rejoindre l’initiative onusienne. Et c’est une première pour la Chine : si les PRI comptent une trentaine de signataires chinois, il s’agit principalement de gérants d’actifs et de sociétés de private equity, Ping An étant le premier "asset owner" à s’engager. "Les détenteurs d’actifs sont très puissants dans la chaîne d’investissement, et nous espérons que la décision de Ping An encouragera d’autres entreprises chinoises à intégrer les facteurs ESG dans leurs stratégies d’investissement", a déclaré Fiona Reynolds, la directrice générale des PRI. L’adhésion de Ping An aux PRI survient au moment où le groupe financier a généralisé sa stratégie d’investissement responsable dans toutes ses activités.


La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Décryptages des tendances
de marché, nouveaux outils
et stratégies innovantes

Analyses des pratiques
d’investissement
et de gestion responsables

Chaque mercredi :
ce qu’il faut retenir de
l’actualité Finance Durable

Je m’abonne